Près de 43% de la jeunesse ivoirienne ne reçoit pas une scolarité normale

Un instituteur enseigne à des élèves de primaire dans une école à Bouaké, en Côte d’Ivoire.
© (AFP / Kambou Sia)

L'Unicef et le ministère ivoirien de l'Education ont rendu publique une étude sur le taux de scolarisation des enfants. Il ressort du document que la Côte d'Ivoire a encore de sérieux efforts à faire pour sa jeunesse.

Il paraît encore bien éloigné le chemin qui mène de la maison vers l'école pour 1 265 310 enfants de 6 à 11 ans. Un chiffre qui s'additionne aux 801 710 enfants de 12 à 15 ans qui sont eux aussi exclus du système scolaire ivoirien.

En 2014, plus de deux millions d'enfants n'ont pas été scolarisés ou ont quitté prématurément l'école, avec une cause principale selon cette étude : le manque de moyens financiers des familles.

Sur l'ensemble du pays, près de 43% de la jeunesse ivoirienne ne suit donc pas une scolarité normale avec de nettes disparités géographiques.

Ainsi, dans les régions nord et nord-ouest, sur un arc qui va de Bondoukou à Odienne, ils sont entre 43 et 55% à ne pas être scolarisés. Un taux qui chute à 28% dans la zone centre-est Abengourou Dimbokro.

Ces inégalités se retrouvent dans le genre également : dès le plus jeune âge, les filles sont plus exclues à 52,6 % du système scolaire contre 47,4% des garçons.

Conclusion : des enfants ivoiriens n'accèdent jamais au primaire et un autre quart n'arrive pas au bout de ses études au collège. Un défi de taille à relever pour les autorités du pays qui veulent voir tous les enfants scolarisés de manière obligatoire de 6 à 16 ans.