Mauritanie: grève de la faim de détenus islamistes

En Mauritanie, 27 islamistes emprisonnés à Nouakchott sont en grève de la faim depuis quatre semaines.
© Alex Potemkin/Getty images

En Mauritanie, 27 islamistes emprisonnés à Nouakchott sont en grève de la faim depuis quatre semaines. Ils se disent victime d'une « punition collective » après l'évasion du jihadiste Saleck Ould Cheikh. Condamné à mort, le détenu s'était évadé le 31 décembre avant d'être arrêté en Guinée le 19 janvier. Dans un communiqué publié lundi, les 27 prisonniers expliquent n'avoir rien à voir avec cette fuite et refusent d'être tenus pour responsables, dénonçant le durcissement des conditions carcérales. Du côté du pouvoir, le ministre mauritanien de la Justice dément toute punition collective.

Une prison ce n’est pas un cinq étoiles. Ce qu’ils disent n’engage qu’eux, mais une punition collective ne relève pas de nos pratiques au niveau de nos établissements pénitenciers.
Brahim Ould Daddah
10-02-2016 - Par Jean-Jacques Louarn