Mali: après les attentats, le boom des sociétés privées de sécurité

L’hôtel Radisson Blu, à Bamako, avait réouvert ses portes près d’un mois après l’attaque terroriste du 20 novembre 2015 qui avait fait 20 morts.
© REUTERS/Joe Penney

Avec la situation sécuritaire tendue au Nord et les deux derniers attentats survenus à Bamako, les sociétés, services et autres hôtels renforcent leurs dispositifs sécuritaires en installant des systèmes sophistiqués de vidéo-surveillance, et en faisant appel à des sociétés de gardiennage. Une activité en plein essor à Bamako.

Un peu plus de deux mois après l’attaque de l’hôtel Radisson Blu à Bamako, l’établissement tourne à nouveau à plein régime. Un nouveau dispositif sécuritaire, coûteux mais efficace, a été mis en place.

« Tout le plan extérieur de l’hôtel a été renforcé. Désormais, il y a des contrôles très détaillés pour les gens qui arrivent et cela donne une atmosphère de sécurité qui est très appréciée par tout le monde », assure Wolfgang Neumann, président du groupe Rezidor, qui gère notamment les Radisson Blu.

Les hôtels ne sont pas les seuls à avoir renforcé leur dispositif sécuritaire. Ici, les sociétés privées de sécurité, de gardiennage, sont en plein essor. « Il y a des demandes. Les privés de plus en plus, les organisations internationales, les sociétés. Partout ! », explique un responsable d’une société privée.

Au cours des cinq derniers mois, plus d’une trentaine de sociétés de sécurité ont vu le jour au Mali.