Elections en RCA: les observateurs mieux formés pour éviter les ratés

Les représentants des candidats présents dans les bureaux de vote ont été formés pour éviter une réédition de la catastrophe du premier tour.
© MARCO LONGARI / AFP

Le second tour de l’élection présidentielle et le nouveau premier tour des législatives a lieu ce dimanche en Centrafrique. Face aux innombrables ratés et irrégularités des scrutins de décembre, un institut américain, le NDI, a mis sur pied un programme de formation des représentants des candidats dans les bureaux de vote. Sont concernés les représentants des deux finalistes à la présidentielle qui seront répartis dans les bureaux de Bangui.

Pour éviter une répétition du scénario catastrophe du premier tour des élections, le NDI a choisi une trentaine de formateurs dans chacun des camps Touadéra et Dologuélé. A eux de former à leur tour les représentants qui seront répartis dans les plus de 600 bureaux de Bangui.

Giscard Service est enseignant-chercheur et formateur pour le camp Dologuélé. « On leur explique comment ils doivent signer les procès-verbaux, comment ils doivent décompter les résultats sortis des urnes et mettre de côté les bulletins nuls, les bulletins valablement exprimés, ainsi de suite, énumère-t-il. C'est toutes ces opérations que nous sommes en train de faire. »

« On a rectifié le tir »

Faire en sorte que les représentants aient des yeux partout, mais surtout remplisse correctement les documents pour éviter les motifs de contestation. Au premier tour, l'incapacité ou l’incompétence de nombreux membres de bureaux et observateurs de partis a conduit à l'annulation des législatives.

Pour Bienvenu Semngai, superviseur pour le camp Touadéra, les leçons du premier tour ont été tirées en ce qui concerne le choix des représentants. « Pour ce second tour, nous avons rectifié le tir, affirme-t-il. Il y avait des problèmes : certains ne savaient pas écrire ou ne savaient pas remplir le procès-verbal… Alors nous nous sommes dit qu’il fallait au moins que cette personne qui va être le représentant du candidat ait au moins le niveau bac. Et on sait que quand même, quelqu’un qui a le niveau bac sait lire et écrire, et donc il remplit facilement les procès-verbaux. »

En plus de cette formation, chaque représentant est reparti avec un guide pratique pour l'aider dimanche. « Notre formateur nous a bien formés à être vigilant, sincère et rigoureux dans tout ce que nous faisons dans le bureau de vote. Même si c’est aujourd’hui, même si c’est ce soir, moi je suis prête », assure Jospine, représentante et étudiante en sciences économiques.