Congo-Brazzaville: Mokoko explique les raisons de sa candidature

Lé général Jean-Marie Michel Mokoko, le 19 décembre 2013 à Bangui.
© AFP PHOTO / IVAN LIEMAN

Après avoir déclaré sa candidature à la présidentielle depuis Bangui où il assumait les fonctions de représentant spécial de la Commission de l'Union africaine (UA), le général Jean-Marie Michel Mokoko, a expliqué les raisons de son engagement et de ses ambitions.  

Dès l'entrée du général Jean-Marie Michel Mokoko dans la salle du Palais des Congrès, les militants l'ont ovationné avec frénésie en criant : « Moïse, le sauveur ». Prenant la parole, il a passé sous silence les événements survenus mardi 9 février à l'aéroport de Maya-Maya de Brazzaville, à l'occasion de son retour au pays.

Le général a détaillé les deux raisons de sa candidature : la dégradation constante de l'Etat dans ses fondements et la fracture sociale béante qui divise le Congo entre nantis et démunis.

→ A (RE)LIRE : Le général Mokoko annonce sur RFI sa candidature à la présidentielle

« Je demande à la jeunesse abandonnée, aux femmes accablées, aux cadres ignorés et exclus, aux entrepreneurs, aux travailleurs et fonctionnaires délaissés, aux paysans marginalisés, à l'ensemble de nos communautés diverses de se rassembler pour projeter l'avenir », a lancé l'officier, d'un air serein.

« Projeter l'avenir pour moi, a-t-il poursuivi, c'est restaurer l'autorité de l'Etat bafoué et privatisé ; impulser une dynamique de rupture avec les mauvaises pratiques et le changement de mentalités ; garantir la paix et la sécurité des biens et des personnes sans discrimination ; rendre à la force publique sa dignité et son caractère national. »

Tous les candidats déclarés à l’élection présidentielle, membres des deux principales plateformes de l'opposition, étaient venus écouter le général Mokoko.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.