Madagascar: les dons du Téléthon insuffisants contre la famine

A Madagascar, la population fait face à la sécheresse et la faim depuis quatre mois.
© Getty Images/Friedrich Schmidt

Madagascar a connu trois sécheresses consécutives dans le sud de l'île où 1 million de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire. En malgache on appelle ça « kéré », littéralement « la faim ». La situation s'est empirée cette année, notamment avec l'impact d'El Niño qui a étendu la période de sécheresse. Le 11 février, le ministère de l'Education a distribué des vivres récoltés grâce à un Téléthon.  

Bernadette et sa famille n'ont pas mangé depuis 24 heures. Bernadette, visage émacié et corps squelettique, a réussi à attraper une poignée de sauterelles pour nourrir ses quatre enfants. Epuisée par la faim, elle n'arrive presque pas à parler.

« Je suis le chef de famille, je suis en charge de leur survie, mais je n'arrive plus à assumer. Comme vous voyez, nous n'avons plus rien à manger. J'ai même un petit-fils qui est parti du village pour aller mendier. Deux membres de ma famille n'ont rien mangé pendant trois jours, puis ils sont morts, affamés », a déclaré Michel, le grand-père.

Le ministère de l'Education a distribué 70 tonnes de vivres achetés grâce à un Téléthon ayant récolté 30 000 euros. « C'est une initiative louable, mais c'est pour le geste. Il faut environ, ne serait-ce que pour intervenir de façon immédiate, 15 millions de dollars », a expliqué Blandine Legonou, consultante au Programme alimentaire mondial (Pam).

Sur un million de personnes en insécurité alimentaire, 400 000 sont en insécurité alimentaire sévère. Le principal problème reste l'accès à l'eau pour une population d'agriculteurs ruinée par la sécheresse.