RDC: le scandale des détournements de paie de fonctionnaires s'étend

Sur trois mois, les montants détournés représentent 13,6 milliards de francs congolais.
© Crédit: wikimedia commons

De nouveaux détournements massifs de la paie de fonctionnaires ont été découverts en République démocratique du Congo. Cela fait plusieurs mois que des syndicalistes, sur demande du gouvernement, surveillent le déroulement de la paie des fonctionnaires de quatre ministères liés au secteur de la santé, de l'éducation et de la recherche. Ils avaient commencé par Kinshasa. La deuxième mission s’est déroulée dans les ex-provinces du Bandundu, Equateur, Kongo Central et les deux Kasais. Samedi, le ministre du Budget a révélé les premiers résultats devant des responsables des ministères concernés. Comme à Kinshasa, les montants sont faramineux.

Sur trois mois, les montants détournés représentent tout de même 13,6 milliards de francs congolais. Soit près de 12,6 millions d’euros pour les cinq provinces ou ex-provinces. La palme revient pour le moment à l'Equateur avec 6,9 milliards de francs congolais détournés (environ 6,6 millions d’euros).

Mais le contrôle n'a pas pu s'effectuer partout de la même manière. Il y a eu de l'obstruction de la part de certains responsables locaux, dénoncent les enquêteurs. Et leurs équipes sont parfois aussi, reconnaissent-ils, arrivées en retard sur les lieux, empêchant un contrôle optimal. C'est notamment le cas dans le nord Oubangi.

Fonctionnaires fictifs ou décédés

Si à Kinshasa, la majorité des détournements concernait les frais de fonctionnement, sur ces cinq provinces, la fraude se situe cette fois surtout au niveau du paiement des salaires de fonctionnaires : doublons, fonctionnaires fictifs ou décédés. Un cas édifiant a été relevé par le ministre du Budget au niveau de la division provinciale de la santé du Kongo Central : 547 agents avaient été ajoutés sur la liste des fonctionnaires à payer et 510 étaient fictifs.

Le rôle des banques

Cette deuxième mission de contrôle semble aussi révéler le rôle trouble des banques. Dans l'ex-Bandundu, au Kongo Central ou dans l'ancien Kasai Occidental, des établissements bancaires auraient soit retenu une partie des frais de fonctionnement de manière abusive, soit gardé pour leur compte les résidus des salaires et frais de fonctionnement non versés plutôt que de les rendre au trésor public.

Poursuites judiciaires

Si jusqu'ici pour ne pas gêner la suite de la mission de contrôle, disait-on, l'idée même de poursuites n'avait pas été envisagée, là, le gouvernement annonce des poursuites administratives et judiciaires contre les responsables. L'objectif principal étant d'épurer les listes des fonctionnaires pour permettre aux centaines de milliers qui ne sont toujours pas payés de recevoir enfin un salaire de l'Etat.

Le rapporteur de la mission d'enquête, Jean-Baptiste Ndelu se dit satisfait.

Nous avons atteint un objectif. Ainsi vraiment on mettra fin à ces réseaux et ça va jouer au bénéfice de la République.
Jean-Baptiste Ndelu
14-02-2016 - Par Sonia Rolley