Burundi: série d’attaques à la grenade à Bujumbura

Site d'une attaque à la grenade à Bujumbura, Burundi, le 15 février 2016.
© STRINGER / AFP

Au Burundi, Bujumbura est de nouveau secouée par une série d'actes de violence. Ce lundi matin, des attaques à la grenade ont visé certains quartiers de la capitale, tuant un enfant et faisant au moins une trentaine de blessés, selon des sources policières et des témoins.

Plusieurs grenades ont été lancées ce lundi matin, vers 8 heures, dans différents quartiers de Bujumbura. Selon des témoins cités par l'AFP, ces tirs de grenades se sont produits dans les quartiers de Rohero, Buyenzi et Ngagara. De son côté, une source policière, citée par l'AFP, confirme la mort d'un enfant d'une dizaine d'années près du marché de Siyoni. La police, qui fait état de dix grenades jetées. Elle affirme avoir arrêté un « terroriste » et saisi une moto et un véhicule.

Tout au long de la matinée, le collectif de journalistes, SOS Médias Burundi, a publié sur les réseaux sociaux des photos dans chaque lieu où se sont produites ces violences. On voit notamment la photo d'une victime, qui git dans une rue, le corps recouvert d'une couverture. Dans tous les cas, c'est le flou autour de l'origine de ces violences. Sur son compte Twitter, Willy Nyamitwe, le conseiller du président burundais, dénonce des « attaques terroristes ».

Ces actes de violence surviennent au moment où l'Union européenne se réunissait ce matin pour décider du maintien ou non de son aide financière en direction du Burundi. Une situation « bloquée », des opposants menacés, un pays en proie à « des scènes de violences récurrentes ». Le tableau dressé par l'Union européenne est largement négatif, or son appui financier est essentiel pour le Burundi. Son aide se monte à près de 430 millions d'euros pour la période allant de 2015 à 2020. Aujourd'hui, Bruxelles pose comme préalable la participation entière du gouvernement burundais au dialogue et « un pas significatif dans l'ouverture politique ».