Sénégal: la prochaine allocution de Macky Sall à la Une de la presse

Au Sénégal, la population a rendez-vous avec le président Macky Sall ce mardi soir à 20 heures, heure locale. Une allocution présidentielle, très attendue par la population, et qui fait la Une de la presse sénégalaise, ce 16 février 2016.
© RFI/Guillaume Thibault

Au Sénégal, la population a rendez-vous avec le président Macky Sall ce mardi soir à 20 heures, heure locale. Le chef de l’Etat qui a promis en 2012 de réduire son mandat en cours de sept à cinq ans a reçu lundi matin l’avis du Conseil constitutionnel sur cette proposition et il doit donc s’exprimer ce soir sur les médias publics. Rien n’a fuité sur les annonces de Macky Sall. Une allocution présidentielle, très attendue par la population, et qui fait la Une de la presse sénégalaise.

Avec notre correspondant à Dakar, Guillaume Thibault

« Le Sénégal retient son souffle », la photo qui illustre ce titre de Sud Quotidien : Macky Sall debout, la main droite levée. Référence à son serment lorsqu’il est devenu chef de la l’Etat. En Page 3, le journal écrit : « Macky Sall va-t-il se lier ou ramer à contrecourant de l’avis du Conseil constitutionnel ? Voilà l’interrogation qui turlupine le citoyen lambda, la classe politique et les Sénégalais tout court ».

Rien n’a fuité sur cet avis du Conseil constitutionnel. Les cinq sages ont-ils validé ou non la proposition de réduction du mandat en cours de sept à cinq ans ? « Le chef de l’Etat excelle dans le verrouillage des informations qu’il ne veut pas partager », note l’Observateur qui titre « Macky Sall donne rendez-vous à 20 heures ». Plus tranchant, en Une de l’Enquête « Macky dos au mur ». « Macky face à son destin », titre WalfQuotidien.

L’attente des Sénégalais

Des titres accrocheurs, car la réduction du mandat est une promesse de campagne de Macky Sall, faite entre les deux tours de la présidentielle 2012 et saluée à tous les niveaux. Les journaux, notamment ceux proches de l’opposition, s’interrogent donc sur les conséquences d’un non-respect de cette promesse.

Macky Sall a quoiqu’il arrive choisi la méthode la plus solennelle pour aborder ce dossier sensible : l’allocution présidentielle, utilisée habituellement pour les vœux et la fête de l’indépendance. Elle devrait durer cinq à six minutes, sera diffusée sur tous les médias publics. Et vu l’enjeu, les Sénégalais seront nombreux devant les écrans ou l’oreille collée au transistor pour suivre cette allocution.