RDC: ONU, UA, UE et OIF demandent la tenue des scrutins «à bonne date»

Joseph Kabila, le président de la République démocratique du Congo, le 3 février 2015.
© AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

Les élections en RDC doivent avoir lieu « à bonne date ». Quatre organisations internationales le demandent dans un communiqué conjoint : l’Union Africaine, les Nations unies, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la francophonie. Elles soutiennent la tenue d'un dialogue politique en vue de l'organisation de ces élections et appuient le travail du facilitateur Edem Kodjo.

Les quatre organisations insistent sur l'importance cruciale de ces élections, qui doivent se tenir dans 9 mois. Le communiqué n'appelle pas ouvertement le respect des délais constitutionnels mais parle de l'importance de tenir ces scrutins « à bonne date » et fait référence au respect du cadre de la Constitution.

Pas une remarque en revanche sur la restriction de l'espace politique et les violations des droits de l'homme alors que des observateurs estiment que cela menace déjà la crédibilité du processus électoral.

Les quatre organisations exhortent par ailleurs les acteurs politiques congolais à apporter leur « entière coopération » à l'envoyé spécial de l'Union africaine Edem Kodjo. Un message à ceux qui dans l'opposition n'ont pas voulu le rencontrer, comme la Dynamique de l'opposition ou le G7. Un message aussi à l'opposant Etienne Tshisekedi et son parti l'UDPS qui après avoir rencontré Edem Kodjo ont refusé le dialogue tel que convoqué par Joseph Kabila.

Comme pour rassurer tous ces interlocuteurs, les organisations citent la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, qui prône dans son article 5 le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance.