Présidentielle au Bénin: lancement officiel de la campagne électorale

Des supporters du Premier ministre Lionel Zinsou, l'un des 33 candidats à la présidentielle au Bénin, lors d'un meeting le 31 janvier 2016.
© STRINGER / AFP

Au Bénin, démarrage ce vendredi 19 février de la campagne pour l'élection présidentielle du 6 mars. 33 candidats sont en lice pour la magistrature suprême. Une campagne qui débute avec une préoccupation : les cartes d'électeurs ne sont pas encore toutes prêtes.

Avec 33 candidats, les villes et les villages vont être envahis d'affiches, même si la loi prévoit des emplacements spéciaux pour les coller. Les réunions publiques sont autorisées, là aussi selon des règles bien précises.

Mais dans les faits, la « pré-campagne », a démarré depuis plusieurs semaines, les prétendants sillonnaient déjà le pays pour se faire connaître et entendre. Le président de la Commission électorale leur a en tout cas demandé de bien se comporter pendant ces 15 jours.

Sur la radio et la télévision publique, chaque candidat aura un entretien de 52 minutes qui a déjà été enregistré. L'émission s'appelle « Moi président ». Cela fait penser à la petite phrase que François Hollande avait prononcée 15 fois lors d'un débat télévisé entre les deux tours de la présidentielle française en 2012.

Mais comme avant les législatives d'avril dernier, cette campagne va se dérouler sur fond d'inquiétude, car tous les électeurs sont loin d'avoir leurs cartes. Elles sont distribuées dans 3 départements sur 12.

Le Centre national de traitement, qui est désormais en charge de la production de ces documents, a annoncé mercredi que 35% étaient imprimés et que la distribution se ferait au fur et à mesure de l'impression pour aller vite. Il a promis que tous les électeurs auraient leurs cartes le 5 mars, c'est à dire la veille du scrutin.