Elections au Niger: derniers meetings avant la fin de la campagne

Le dernier meeting du candidat-président Mahamadou Issoufou, à Niamey, le 18 février 2016.
© RFI/Marie-Pierre Olphand

La campagne électorale en vue des scrutins couplés de la présidentielle et des législatives de dimanche prend fin vendredi soir. Jeudi, dans la capitale, le chef de l'Etat a animé son dernier meeting. La plupart des candidats boucleront, eux, leurs trois semaines de marathon par l'intérieur du pays.

Fort du soutien de plus de 40 partis, et fier de son bilan, Le président Issoufou a demandé une fois de plus, lors de son dernier meeting, qu'on lui réserve une victoire en un coup KO.

Malgré la présence de nombreux militants venus l'applaudir, habillés tout de rose, la couleur présidentielle, le chef de l'Etat n'a pas réussi à remplir le stade de la capitale. Son parti confie qu'il aurait voulu faire mieux et dit compter surtout sur les autres villes pour rafler la mise.

Un autre candidat tentera de remplir lui aussi le stade de Niamey, ce vendredi : un dissident du PNDS, l'ex-directeur adjoint de cabinet du président, Ibrahim Yacouba. Un ancien douanier qui prône un renouvellement de la classe politique.

L'opposant Seini Oumarou terminera sa tournée, lui, ce vendredi par un meeting à Maradi, là où le camp de Hama Amadou a tenu jeudi son dernier grand rassemblement, toujours en l'absence de son candidat emprisonné.

D'autres prétendants au fauteuil présidentiel profiteront des dernières heures pour faire du porte-à-porte. C'est le cas de l'ancien Premier ministre Amadou Boubacar Cissé, qui estime que cette stratégie est plus porteuse que les meetings.