«Pim Pim Tché», une joviale béninoiserie

«Pim Pim Tché», film du cinéaste franco-béninois Jean Odoutan.
© 45 rdlc

Le cinquième long métrage du cinéaste franco-béninois Jean Odoutan est sorti cette semaine sur les écrans en France. « Pim Pim Tché, Toast de vie » se déroule au Bénin. Cette comédie de mœurs raconte l'histoire d'une fille de 17 ans séduisant les hommes pour trouver de quoi payer sa laborieuse scolarité. Un sujet grave abordé avec humour et tendresse.

Les comédies de Jean Odoutan sont grinçantes. Elles dénoncent les travers de l'époque en utilisant le rire. Pim Pim tché, Toast de vie n’échappe pas à la règle. Chimène, 17 ans, un corps de diablesse, est obligée d'utiliser ses charmes pour payer sa scolarité. « Elle couche avec son prof de maths, avec un DJ sénégalais, avec un Monsieur Courage, interprété par moi-même… », explique le réalisateur franco-béninois.

Chimène est une victime, mais une victime qui ne s'avoue pas vaincue. Et si elle offre ses charmes à trois hommes, elle prend soin de les mener par le bout du nez. Arrive ce qui doit arriver, Chimène n'écoute pas les conseils de son ami Courage qui lui recommande le préservatif et elle tombe enceinte…

Aucun de ses trois amants ne veut reconnaitre la paternité. Ce qu'elle leur fera payer cher, très cher, en espèces sonnantes et trébuchantes. L'humour noir de Jean Odoutan rappelle celui d'un Jean-Pierre Mocky tandis que ses dialogues regorgent d'inventivité. Pim Pim Tché, la garce flamboyante. Le rire pour contrer l'hypocrisie sociale.

► Ecouter aussi : Jean Odoutan, le réalisateur de Pim Pim Tché est notre Invité Culture