Elections en Ouganda: Besigye arrêté puis libéré, Museveni en tête

Des policiers devant la porte du bureau du leader de l'opposition Kizza Besigye, à Kampala, le 19 février 2016.
©

Après une nouvelle arrestation au siège de son parti, le principal opposant ougandais et candidat à la présidentielle Kizza Besigye a finalement été libéré vendredi soir, au lendemain du premier tour de la présidentielle. C'est la troisième fois qu'il a été interpellé en une semaine. Les résultats partiels donnent Yoweri Museveni en tête : il obtiendrait le samedi 20 février en matinée 61% sur 83% des bureaux de vote. Son plus grand rival, l'opposant Kizza Besigye, obtient 35% des voix.  

Kizza Besigye, a été arrêté au siège de son parti, et emmené au poste de police de Nagalama à Kampala, où il a été détenu plusieurs heures avant d’être libéré. C’est ce qu’a a indiqué le porte-parole de la police métropolitaine.

Les forces de sécurité avaient encerclé le siège du parti FDC vendredi, où devait se tenir une conférence de presse. Selon les autorités, le candidat de l’opposition s'apprêtait à annoncer les résultats de l'élection, ce qui est illégal. « Son seul crime est d’être aimé des Ougandais » a indiqué sur Twitter le porte-parole du parti de Besigye, qui précise que le candidat a quitté sa cellule sans chaussure ni portefeuille et qu’il n’a pas pu récupérer son téléphone.

Le coup de téléphone de Kerry à Museveni

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a appelé le président sortant Yoweri Museveni, pour lui faire part de son inquiétude suite à cette nouvelle interpellation, la troisième en une semaine pour Besigye.

Kerry a aussi demandé à Museveni de contenir sa police et de cesser de harceler les membres de l’opposition. Les forces de l’ordre ont eu recours aux tirs de grenade lacrymogène devant le siège du parti FDC et dans plusieurs quartiers de la capitale lors d’échauffourées, alors que les résultats partiels continuent de donner une large avance à Yoweri Museveni, au pouvoir depuis trente ans.

Yoweri Museveni donné en tête

La Commission électorale a rendu publics les premiers résultats dans la nuit dernière donnant Yoweri Museveni en tête avec près de 63% des voix. Une estimation qui reste relativement la même ce soir. Ces résultats ont provoqué la suspicion. Un dernier sondage avant les élections donnait le président sortant en tête avec 53% des intentions de vote.

Le parti de Kizza Besigye a de son côté publié dans la soirée, et malgré les interdictions, ses propres résultats partiels largement favorables à son candidat. Mais les seuls résultats officiels seront donnés par la Commission électorale. Ils pourraient être dévoilés demain en fin d'après-midi.

L'ambiance actuellement est au lourd déploiement des forces de sécurité dans le pays. Ce qui est, bien sûr, pour chaque Ougandais, un signal. Et on ne sait pas comment cela va tourner.
Tensions au deuxième jour de vote
20-02-2016 - Par Charlotte Cosset