Madagascar: un atelier pour lutter contre la sécheresse

Un médecin examine un enfant de quinze mois en état de malnutrition, dans le village de Imongy, au sud de Madagascar, le 4 mars 2015 (photo d'illustration).
© AFP PHOTO / RIJASOLO

Le sud de Madagascar est réputé pour être une zone aride, souvent touchée par la sécheresse engendrant la famine dans la région. Néanmoins, un atelier se tient depuis vendredi 19 février à Ambovombe, un des districts sinistrés. L’objectif est de mettre en place une commission d’urgence pour trouver des solutions à ce sempiternel fléau.

Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), sous l’égide du ministère de la Population, a organisé deux jours d’atelier à Ambovombe, un des districts touchés par la sécheresse.

« C’est une agriculture, une habitude agropastorale qu’ils ont. Leur point de focalisation est le bétail, mais ils cultivent quand même surtout des céréales qu’ils consomment et qu’ils donnent aussi à leur bétail. Ils consomment rarement du riz et leur terre est très fertile, mais il manque un peu d’eau. Donc leur souci majeur actuellement, c’est comment avoir accès à l’eau », a expliqué le secrétaire exécutif, Venty Thierry.

Une sécheresse terrible

Le phénomène El Niño a causé en Afrique australe une sécheresse terrible qui s'est étendue et intensifiée depuis le début de la campagne agricole.

Ce phénomène climatique, « l'un des plus violents El Niño des 50 dernières années (...) aura un impact dévastateur sur les récoltes et la sécurité alimentaire », a mis en garde l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son dernier rapport.

De vastes zones du Zimbabwe, du Malawi, de la Zambie, de l'Afrique du Sud, du Mozambique, du Botswana et de Madagascar ont souffert jusqu'à présent des plus faibles précipitations en 35 ans, rappelle le rapport.

A l’issue de cet atelier, des solutions sont attendues dans le court et moyen terme pour remédier à ce problème récurrent qui touche le sud de Madagascar.