RCA: Dologuélé reconnaît sa défaite, mais dénonce des fraudes

Anicet George Dologuélé, candidat malheureux à l'élection présidentielle en Centrafrique.
© REUTERS/Siegfried Modola

Le second tour de l’élection présidentielle centrafricaine voit triompher le candidat-surprise, Faustin-Archange Touadéra. Son rival, Anicet George Dologuélé dénonce des fraudes massives et organisées, orchestrées selon lui par les autorités de la transition.

Bureaux fictifs, urnes bourrées, bulletins pré-remplis, la liste des allégations portées par le camp Dologuélé est longue. Il prend à témoin la communauté internationale, mais a choisi samedi de ne pas contester les résultats.

« Pour la paix, a-t-il déclaré, je reconnais la victoire de Faustin Touadéra et appelle mes partisans à faire de même ». Pas question de relancer les divisions et de replonger le pays dans la violence dont il peine à sortir.

Anicet George Dologuélé a même décidé de ne pas porter de recours auprès de la Cour constitutionnelle. La proclamation des résultats définitifs, qu’elle doit entériner, pourrait donc arriver plus tôt que prévu.

Faustin-Archange Touadéra va avoir la lourde tâche de renouer avec le peuple et engager une réelle réconciliation entre les communautés, avant même de s'atteler à la reconstruction du pays. Le nouveau président de la République centrafricaine n'a pas souhaité réagir à chaud samedi soir. Il devrait s'exprimer ce dimanche.

Les Centrafricains célèbre cette élection

A Bangui, les habitants sont partagés entre joie et déception. Mais cela ne les a pas empeché de faire la fête samedi soir. Tous attendent, un avenir meilleur.

Ce soir nous n'allons pas dormir, nous allons faire le tour de notre 7e arrondissement en chantant et en criant !
Les Centrafricains veulent y croire
21-02-2016 - Par Matéo Guidoux