Forum Egypte-Afrique: des mesures pour encourager les investisseurs

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi en compagnie d'autres chefs d'Etat et des délégations lors du forum Egypte-Afrique à Charm el-Cheikh, le 20 février 2016.
© REUTERS/The Egyptian Presidency

Les responsables politiques et économiques étaient réunis ce week-end en Egypte à Charm el-Cheikh pour le forum économique Egypte-Afrique. L’objectif : tenter de faire progresser les échanges et les investissements sur le continent. Même si l’Afrique affiche un taux de croissance très supérieur à celui des pays industrialisés, sa part dans le commerce mondial n'est pas à la hauteur de cette performance.

Les indicateurs économiques sont au beau fixe. La croissance devrait atteindre 4,4% cette année en Afrique et même 5% en 2017, selon le président de la Banque africaine de développement.

Pourtant, l’Afrique ne représente que 2% du commerce mondial. Le président égyptien al-Sissi a estimé qu'il fallait encourager le commerce et les investissements sur le continent afin de renforcer sa place dans l'économie mondiale.

Situation sécuritaire défavorable

De son côté, la BAD prévoit d'investir 12 milliards de dollars dans le secteur de l'énergie au cours des prochaines années.

Toutefois, certains pays africains, dont les poids lourds économiques du continent, pâtissent d'une situation sécuritaire très défavorable. Conséquences : leur croissance ralentit et dissuade les investisseurs étrangers.

A l’instar du Nigeria dont le président Buhari a déploré que d'importantes ressources qui pourraient aller au développement doivent être consacrées au renforcement de la sécurité. C'est également le cas en Egypte où le secteur-clé du tourisme subit de plus en plus fort les conséquences des attentats.