Elections aux Comores: le scrutin vécu comme un jour de fête

Les électeurs attendent de voter pour l’élection présidentielle à Moroni, sur l'île de Grande Comore, le 21 février 2016.
© AFP/IBRAHIM YOUSSOUF

Sur l’île de la Grande-Comore, le premier tour des élections des gouverneurs et de la présidentielle se tient ce dimanche 21 février. Pour ce tour préliminaire, 25 candidats à la magistrature suprême sont en lice. Une foule compacte d’électeurs reste postée aux alentours, une sorte de tradition les jours d'élections dans le pays.

Les bureaux de vote ne se situent pas toujours sur des places publiques mais ils jouent le même rôle les jours de scrutin. Les électeurs refont la campagne, se remémorent les temps forts. Les pronostics font bon train dans une ambiance bonne enfant.

« On voit l'ambiance du jour. Pour l'instant tout est calme. On a épargné les conflits quand on a supprimé les procurations, ça a calmé le jeu », s’est exprimé une électrice.

« Quand on a voté, il y a les commentaires. Les partisans des uns et des autres se retrouvent dans la convivialité souvent pour échanger, pour dire que leur candidat est le meilleur. C'est toujours comme ça », a expliqué un autre Comoriens.

Les jours d'élections le temps s’arrête dans le pays : les routes sont fermées et seuls les rares véhicules munis de laissez-passer peuvent sillonner les villes et villages.

→ A (RE)LIRE : Election présidentielle aux Comores: paroles de candidats

Comme si le scrutin est un jour de fête, chacun trouve une bonne raison de rester devant le bureau de vote : « J'attends ceux qui n'ont pas de véhicule pour les ramener. Finalement l'essentiel c'est de voter donc j'ai voté je suis contente. »

« Moi je reste assis là parce qu'il n'y a personne dans le quartier. J'ai vu que tout le monde restait autour des bureaux de vote alors je reste aussi. C'est là qu'il y a un peu d'activités », a justifié un autre électeur.

Les bureaux de vote fermeront à 18 heures et les attroupements devraient redoubler pour les décomptes des bulletins.