Paul Kagame règle ses comptes avec le Burundi sur Twitter

Le président rwandais Paul Kagame se défend sur Twitter contre les accusations du Burundi.
© REUTERS/Ruben Sprich

Dans une série de messages sur son compte Twitter, Paul Kagame rejette de façon virulente les accusations dont il fait l'objet au Burundi. En cause : Bujumbura lui reproche de vouloir déstabiliser le pays.

Paul Kagame enfle les réseaux sociaux. « Avec toutes les preuves disponibles sur les assassinats qui ont été commis, comment se peut-il que la seule réponse soit la diversion ? », s'interroge Paul Kagame sur Twitter en réponse aux accusations portées contre lui. « Toute cette provocation ne permettra en aucun cas de trouver une solution ! » ajoute-t-il.

Le chef de l'Etat rwandais détaille ensuite ce qu'il présente comme la stratégie du Burundi. Premier point : « Reporter un problème interne sur quelqu'un d'autre. »

Second point : « Ne pas commanditer des massacres de masse, mais des assassinats ciblés au fur et à mesure », écrit Paul Kagame. Il ajoute : « Une sorte de solution finale si l'on peut dire », faisant référence au plan nazi d'exterminer les juifs d'Europe.

Manifestations anti-Kagame

Le Rwanda est de plus en plus ouvertement mis en cause par Bujumbura. Des manifestations anti-Kagame ont eu lieu dans la capitale burundaise le week-end dernier.

De son côté, le gouvernement du Burundi fait pression sur le Conseil de sécurité de l'ONU pour qu'il rappelle à l'ordre Kigali. Les autorités mettent en avant le rapport des experts de l'ONU et les déclarations des Etats-Unis affirmant que des militaires rwandais forment et arment des réfugiés burundais. Le premier vice-président du Burundi évoquait le 19 février sur RFI « l’agression » du Rwanda.