Afrique du Sud: l’ANC s’en prend aux Etats-Unis

Le secrétaire général de l'ANC, Gwede Mantashe, s'en prend, encore une fois, aux Etats-Unis.
© REUTERS/Siphiwe Sibek

En Afrique du Sud, le secrétaire général de l’ANC, parti au pouvoir, accuse les Etats-Unis de vouloir déstabiliser le gouvernement. Lors d’une marche contre le racisme, en fin de semaine, Gwede Mantashe a mis en garde contre ceux qui veulent des changements de régime.

Ce n’est pas la première fois que Gwede Mantashe se lance dans une diatribe contre les Etats-Unis. Mais cette fois-ci, le secrétaire général de l’ANC est allé jusqu’à accuser l’ambassade américaine de tenir des réunions secrètes.

« Les changements de régime mènent au chaos. Nous l’avons vu en Lybie, en Irak, au Burkina Faso, en RDC et nous commençons à le voir dans notre pays », a-t-il indiqué.

« Soyez vigilant. Méfiez-vous de ceux, autour de vous, qui veulent un changement de régime. Nous sommes au courant des réunions qui ont régulièrement lieu à l’ambassade américaine. Ces réunions ont pour but de mobiliser les gens en vue d’un changement de régime. Nous sommes au courant de ces programmes qui emmènent les jeunes aux Etats-Unis, pour plusieurs semaines, et qui sont, au retour, infiltrés sur les campus et ailleurs », a tenu à préciser le secrétaire général de l’ANC.

Le programme auquel se réfère Gwede Mantashe est un programme d’échange culturel, pour les étudiants, financé par l’ambassade américaine.

L’ambassadeur américain à Pretoria, Patrick Gaspard, a réagi avec humour. Sur Twitter, il a écrit qu’il aurait dû « se méfier de cette boîte de conserve avec une longue ficelle » qui trainait dans son bureau.

L’ANC, en tout cas, a indiqué prendre la chose très aux sérieux et précisé que le parti soulèverait officiellement le problème auprès des autorités américaines.