Election aux Comores: les observateurs satisfaits du premier round

Le scrutin s'est déroulé dans le calme, comme dans ce bureau de vote de Moroni, le 21 février 2016.
© IBRAHIM YOUSSOUF / AFP

Le dimanche électoral s’est déroulé dans le calme aux Comores. Pas de heurt, ni d’incident sérieux à déplorer dans cet archipel pauvre de l'océan Indien. La population s'est timidement mobilisée pour ce tour préliminaire de la présidentielle avec un taux de participation national avoisinant les 60%. A la fin de la journée, les électeurs étaient encore massés aux abords des bureaux de vote, attendant de connaître les premiers résultats du dépouillement.

Pour ce premier tour de la présidentielle comorienne, il y eu quelques couacs comme de légers retards d'ouverture de bureaux ou des électeurs ayant voté l'an dernier aux législatives qui se sont découverts inscrits dans un autre bureau. Mais globalement le scrutin semble s'être bien passé. Les autorités, craignant des fraudes, étaient vigilantes.

La journée a été suivie de près en temps réel par différents organes indépendants, dont la toute nouvelle Plateforme de veille des femmes et des jeunes pour des élections apaisées, dont un observateur dresse le bilan du jour. « Globalement, les tendances se stabilisent au fur et à mesure. L'absence d'un ou de plusieurs éléments du matériel électoral peut être un facteur potentiellement conflictogène. Mais on s'est rendu compte qu'au fil de la journée la plupart de ces indicateurs se sont stabilisés pour arriver à des niveaux relativement corrects, affirme cet observateur. Notre présence ici, à l'institut Gorée, a permis de remonter ces informations aux autorités compétentes, notamment à la Céni pour apporter des correctifs. »

→ A (RE)LIRE : Présidentielle aux Comores: les clefs d'une élection atypique

Les dépouillements étaient parfois lents, à la seule lumière de la bougie dans certains bureaux, mais toujours dans le calme à l'instar de ce bureau à quelques kilomètres de la capitale, dans le fief du gouverneur de l'île, en lice pour la magistrature suprême. « A Ntsudjini 1 nous avons ouvert à 7h23 et fermé à 18h23. Le bureau a beaucoup de membres et la salle est petite. Nous avions 676 inscrits. Il n'y a eu aucun problème d'aucune sorte et personne n'a dû être évacué de la salle », explique-t-on ici.

Les premiers résultats qui sortaient des bureaux de vote ont souvent été accueillis par des salves d'applaudissements et différentes réactions de joie. La Céni devrait communiquer les résultats provisoires compilés plus tard ce lundi.