Elections au Niger: le tour du vote des retardataires

Des techniciens vérifient les résultats de l'élection présidentielle au siège de l'opposition, le 22 février 2016 à Niamey.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Le dépouillement a commencé au Niger après la présidentielle et les législatives de ce dimanche 21 février. Pour autant, le scrutin se poursuit ce lundi dans certains bureaux où il y a eu des retards. Il a même été reporté dans certaines zones, dans les régions de Tahoua, Agadez et dans le sud de Zinder. Là bas, certains bureaux n'ont pas pu ouvrir dimanche à cause de problèmes dans l'acheminement du matériel notamment. Certains électeurs votent donc ce lundi seulement pour leurs députés et un président. 15 candidats sont en lice dont le président sortant Mahamadou Issoufou.

Le vote a commencé dans plusieurs localités. On sait aussi que plusieurs bureaux n’étaient pas encore ouverts à 10 h (locale), selon les informations du réseau d’observateurs ouest-africain Wanep. Au total, plusieurs centaines de bureaux sont concernés par le vote d’aujourd’hui sur les 25 000 du pays, mais aucune liste n’a été donnée lors de l’annonce, elle-même très tardive dans la nuit, de la prolongation du scrutin pour les bureaux qui n’avaient pas pu ouvrir dimanche.

Les seules informations que nous avons proviennent des représentants locaux de la Céni. On peut citer 81 bureaux dans la région de Zinder, 6 dans le département d’Iferouane (Lire notre encadré) dans la région d’Agadez, plus de 190 dans le nord de Tahoua, dans la zone de Tchintabaradène. Mais ce ne sont que des données partielles.

→ A (RE)LIRE : Elections au Niger: ce qu’il faut retenir du premier tour du scrutin

L’opposition est d’ailleurs très remontée. Au Mouvement national pour la société du développement (MNSD), on juge inadmissible que la Céni ne dise pas où on vote ce lundi. Parce qu'« il faut d’abord tenir les électeurs au courant et les délégués censés observer le vote », selon le parti au pouvoir et parce que selon le MNSD c’est la porte ouverte à des fraudes.

Premiers résultats reportés

L’opposition déplore aussi que la décision de la Céni de prolonger le vote n’ait été officialisée que très tard dans la nuit. Aucune information n’a été donnée par ailleurs concernant les bureaux qui n’ont pu voter que quelques heures ce dimanche et qui ont dû s’arrêter, faute de bulletins suffisants. Leur résultat sera-t-il validé ?

→ Lire aussi : Niger: on a voté dans le calme, prolongation ce lundi

La conséquence en tout cas de ce vote prolongé d’une journée, c’est que l’annonce des premiers résultats des bureaux et des régions a été reportée. Une soirée électorale doit débuter ce lundi soir à minuit, avec 24h de retard donc. Aucune tendance n’a été rendue publique. Dans l’entourage du pouvoir, on se dit pour l’instant confiant.

En tout cas, malgré ces reports et des retards, aucun incident majeur n'a été signalé lors du vote de ce dimanche. Les résultats doivent en principe être publiés dans les cinq jours suivant le scrutin.


Nouvelle journée de vote à Iferouane

Iferouane se situe au pied du mont Tamgak, dans l’Aïr, à plus de 300 kilomètres au nord d’Agadez. Les six bureaux où les opérations de vote se sont poursuivies aujourd’hui se trouvent dans la commune même d’Iferouane. 1 641 électeurs sont inscrits dans ces bureaux. Le vote a bien commencé à 8h ce lundi et s’est clôturé à 19h, selon les responsables régionaux de la Céni.

Le matériel électoral qui manquait a été acheminé sur place tôt ce matin par voie aérienne. Les opérations se sont déroulées plutôt dans le calme, assure le président départemental de la Céni, joint par téléphone.

Etant donné les problèmes de communication dans ces zones reculées, les résultats seront transmis par message radio.

Iferouane, c’est au total 39 bureaux de vote pour 8 539 électeurs.