Mali: une rentrée littéraire sous le signe de l’engagement

La Rentrée littéraire du Mali propose une trentaine d’évènements dans la capitale malienne.
© David Baché / RFI

Au Mali, c’est la rentrée littéraire. Depuis ce lundi 22 février et jusqu’à jeudi, Bamako accueille une série d’évènements consacrés à la littérature africaine. Selon les organisateurs, une cinquantaine d’auteurs internationaux et maliens sont attendus dans la capitale malienne pour y participer avec, cette année, un thème lié à l’engagement dans l’écriture.

« Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde ». Ce n’est pas un auteur africain mais le chantre indien de la résistance non-violente, Gandhi, qui est l’auteur de ces mots. Ibrahima Aya, co-directeur de la Rentrée littéraire du Mali, explique ce thème.

« Nous considérons que dans le contexte actuel, fait de crises, pas seulement au Mali mais à travers le monde entier, c’est important que chacun s’y mette. C’est aussi un appel à un engagement, d’abord au niveau personnel mais aussi au niveau de la collectivité. Bien sûr, le livre n’apporte pas de réponses mais il permet de poser des questions et peut-être d’ouvrir des horizons », a souligné Ibrahima Aya.

Dans cette démarche, une large place est consacrée aux grands auteurs africains.

« Nous mettons aussi en avant beaucoup de grandes figures de la littérature africaine mondiale et notamment un hommage à Seydou Badian Kouyaté, Assia Djebar, Sony Labou Tansi ou encore à Chinua Achebe. Ce clin d’œil à des grandes figures, c’est aussi une façon de rappeler aux jeunes que des combats ont été menés et qu’il faut encore mener, à l’image de ces grandes figures qui nous ont aidé à émerger », a précisé le co-directeur de la Rentrée littéraire du Mali.

Cafés littéraires, conférences, expositions, débats. La capitale malienne accueille une trentaine d’évènements en quatre jours.