Présidentielle au Niger: Mahamadou Issoufou face à Hama Amadou au deuxième tour

Hama Amadou (à gauche) et Mahamadou Issoufou.
© AFP/Issouf Sanogo/Farouk Batiche/Montage RFI

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proclamé vendredi après-midi 26 février les résultats provisoires définitifs. Mahamadou Issoufou arrive en tête avec 48,4% des voix, suivi de Hama Amadou avec 17,7%. Il y aura donc un deuxième tour. La participation elle est de 66,7%.

Les résultats de la présidentielle sont tombés hier, vendredi 26 février. Mahamadou Issoufou, le chef de l’Etat, arrive en tête avec 48,4% des voix suivi de Hama Amadou qui obtient 17,7% des suffrages et de SeYni Oumarou qui récolte un peu plus de 12%. L’ancien président Mahamane Ousmane obtient  6,2 % des suffrages. 

Il y aura donc un second tour puisque, contrairement à ceux qui l’espéraient, Mahamadou Issoufou n’a pas réussi finalement son « coup K.O », selon son expression. Mais s'il n'avait pas prévu d'aller à un deuxième tour, il pensait encore moins y affronter Hama Amadou.

Candidat en prison

L'ancien président de l'Assemblée nationale lui avait permis d'être élu en 2011, mais depuis trois ans, il est devenu l'un de ses plus grands ennemis politiques. « Une obsession », dit même un expert du Niger. L'entourage de Issoufou s'explique : « Hama Amadou s'est inscrit depuis bien longtemps dans une perspective putschiste ».

Plusieurs de ses cadres sont d'ailleurs emprisonnés dans l'affaire du complot déjoué de décembre dernier. Hama Amadou est, lui, poursuivi, pour une affaire de trafic présumé de bébés nigérians. Comme au premier tour, il s’apprête à faire campagne par procuration, depuis sa prison de Filingué où il est détenu depuis le 14 novembre.

Pour avoir une chance, il devra nécessairement s'appuyer sur le leader du MNSD, Seyni Oumarou, arrivé en troisième position. ce dernier a créé la surprise en chutant de dix points par rapport à son score de 2011.

Les deux camps confiants pour le deuxième tour

La tension politique a baissé d’un cran après la proclamation des résultats. Malgré la différence de voix de plus de 1,4 million entre les deux finalistes, la coalition d’opposition se dit confiante pour le deuxième tour. « Nous pensons qu’à l’issue du deuxième tour, véritablement, il va y avoir l’alternance en 2016 », estime Ousseini Salatou, porte-parole de la Copa.

Pour Hassoumi Massaoudou, du PNDS, son candidat Mahamadou Issoufou va l’emporter. « Nous sommes en ballotage hyper-favorable », a-t-il déclaré. « Je ne vois pas comment ils vont rattraper leur retard par rapport à nous ». Selon les résultats de la Céni, le parti du président et ses alliés disposent déjà d’une majorité absolue de plus de 90 députés à l’Assemblée nationale.

Ambiances dans les QG des partis politiques
27-02-2016 - Par Marie-Pierre Olphand


Réactions des candidats à l'annonce des résultats

Le 21 février 2016, le peuple nigérien a rendu son arbitrage. S’agissant de l’élection présidentielle, un second tour sera organisé, le 20 mars prochain. Les résultats provisoires que j’ai obtenus, face à 14 adversaires, sont impressionnants et sans précédent. Je salue mes adversaires du premier tour et les félicitent pour la qualité des débats qui se sont déroulés. S’agissant des élections législatives, je me félicite de la victoire de la mouvance pour la renaissance du Niger qui a obtenu d’ores et déjà la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale. Compte tenu du fait que nous sommes un régime semi-présidentiel, cela veut dire que nous sommes déjà autorisés à mettre en place le futur gouvernement. Plaise à Dieu.
Mahamadou Issoufou
26-02-2016

Nous sommes, je peux dire, soulagés mais sans surprise. Nous avons toujours envisagé que notre adversaire ne pourra pas être élu au premier tour. Nous sommes assez perplexes par rapport aux résultats de manière globale et nous avons toujours contesté ces résultats parce que nous avons d’autres sources qui donnent des résultats contraires. A cet effet, nous allons donc formuler des réclamations et des recours en annulation dans beaucoup de zones. Nous avons des preuves matérielles de comment les choses se sont passées et nous n’allons pas nous arrêter là. Nous n’allons pas trop faire de triomphalisme par rapport à des résultats provisoires. Nous allons aller jusqu’au bout, au nom de la démocratie.
Le porte-parole du Moden Fa Lumana de Hama Amadou
27-02-2016 - Par Marie-Pierre Olphand

Le président Issoufou avait dit partout que ce serait un coup KO. Nous avons toujours démenti cela et aujourd’hui l’histoire nous donne raison. Il y aura un second tour. C’est une grande victoire. C’est même la première victoire. Nous félicitons la maturité politique du peuple nigérien, même si les suffrages qui ont été exprimé lors de ce scrutin ne sont pas sortis, disons en termes de résultats, parce qu’il y a eu beaucoup de manipulations, de triturations et de fraudes. Nous avons déjà créé une alliance, qui s’appelle la Copa 2016, et pas seulement le MNSD, mais tous les militants et les militantes des partis membres de la Copa 2016, nous allons leur demander de voter pour le candidat Hama Amadou, qui n’est plus le candidat de Lumana mais qui est aujourd’hui le candidat de la Copa 2016, donc de l’opposition, pour le second tour.
Seyni Oumarou
27-02-2016 - Par Laetitia Bezain