Visite d’Erdogan en Côte d’Ivoire: la Turquie renforce ses investissements

Le président ivoirien Alassane Ouattara (D) a accueilli son homologue turc (G) sur le tarmac de l'aéroport d'Abidjian.
© REUTERS/Luc Gnago

En Côte d’Ivoire, à l'occasion de la visite à Abidjan du président turc Recep Tayyip Erdogan, accompagné d'une centaine d'hommes d'affaires, Ankara a conclu une série d'accords. L'objectif est d'atteindre un volume d'échanges d'un milliard de dollars entre la Côte d’Ivoire et la Turquie d'ici quatre ans.

Ambiance studieuse, ce lundi 29 février, lors d’un meeting « business to business » entre investisseurs turcs et sociétés ivoiriennes. Le premier du genre pour deux pays qui, économiquement parlant, ont des intérêts convergents.

« La Turquie peut être aussi un partenaire intéressant et important. La Turquie, depuis quelques années, a pu faire émerger des champions nationaux. C’est un thème qui nous tient à cœur », a déclaré Jean Kacou Diagou, président de la CGECI, le patronat ivoirien.

« Il y a une très grande stabilité plitique ici, ce qui est bon pour l’investissement et ce dans tous les secteurs. Donc, pour nous, ce pays a un très grand potentiel », estime, pour sa part, Veysel Seker, représentant de la Société turque Alyak qui travaille dans la prospection pétrolière.

Le pétrole et la stabilité politique de la Côte d’Ivoire attirent les opérateurs turcs, mais c’est surtout dans le tourisme, les infrastructures et l’agroalimentaire que le savoir-faire turc pourrait trouver des débouchés ivoiriens.

Après Abidjan, le président turc doit se rendre au Ghana, au Nigeria et en Guinée.