Burkina Faso: une série d’incendies inquiète le pays

Vue générale de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou.
© REUTERS/Joe Penney/Files

Marchés, commerces, camions-citernes restaurant, depuis le début de l’année 2016, le Burkina Faso est confronté à une série d’incendies qui inquiète les commerçants. A ce jour, près de 23 cas d’incendie ont été enregistrés par les services de sécurité. Selon la police technique et scientifique, la moitié de ces incendies est liée à une intervention humaine. Les enquêtes sont en cours pour déterminer s’ils sont d’origine criminelle.

Plusieurs boutiques et un restaurant partis en fumée. Tel est le bilan du dernier incendie en date à Ouagadougou. Selon le directeur de la police technique et scientifique, cet incendie est dû à un dysfonctionnement électrique. « Aujourd’hui, il y a un nombre incalculable d’installations électriques anarchiques à Ouagadougou comme dans plusieurs villes du pays », dénonce le ministre de la Sécurité.

Le commissaire Missa Millogo, directeur de la police scientifique est formel : la moitié des 23 cas d’incendies enregistrés jusque-là est lié à une intervention humaine. C’est d’ailleurs cet aspect des choses qui inquiète les commerçants. Sur demande du gouvernement, les investigations sont en cours pour situer les différents niveaux de responsabilité. Il s’agit de déterminer si ces incendies sont d’origine criminelle. Et si cela se confirme, il faut rechercher ces criminels, « les trouver et les dissuader » de ne plus commettre de tels actes martèle le ministre Simon Compaoré.

Dans les jours à venir, le ministre de l’Administration du territoire entamera une série de rencontres avec les victimes de tous ces incendies afin de voir comment le gouvernement pourrait leur venir en aide. Aucune indemnisation n’est encore à l’ordre du jour, car cela serait très difficile à supporter par le gouvernement en l’état actuel des choses, reconnait impuissant le ministre Simon Compaoré. Par ailleurs, le ministre invite les gestionnaires des marchés à respecter les mesures de sécurité et il assure que les patrouilles des forces de sécurité vont se poursuivre dans tous les marchés.