Côte d’Ivoire: le consulat de France sous-traite désormais les demandes de visas

L'ambassade de France à Abidjan en Côte d'Ivoire.
© www.ambafrance-ci.org

Fluidifier les files d'attente, améliorer l'accueil, permettre la prise de rendez-vous téléphoniques ou par internet en confiant à une société sous-traitante le travail de pré-enregistrement des demandes de visa : le consulat de France en Côte d'Ivoire entend améliorer les conditions d'obtention du précieux sésame pour voyager dans l’Hexagone. C'est la société VFS qui, depuis ce mercredi, procède au premier tri des dossiers des demandeurs avant de les confier au consulat.

Dans de nouveaux locaux, à une centaine de mètres du consulat de France, les candidats au visa devront désormais passer par un prestataire extérieur, la société VFS, qui effectuera un pré-enregistrement pour vérifier et valider les dossiers de demande de visa complets.

Un gain de temps pour le personnel consulaire qui n'aura plus qu'à valider ou non les demandes de visa et un accueil amélioré pour les candidats au départ en France, demandeurs de visa pour affaires, études ou tourisme. « Comme vous le savez, l’été, le consulat général de France avait des difficultés à faire face à toute la demande de demandeurs de visas et cela se traduisait par des délais d’attente qui étaient parfois de plusieurs semaines, explique Philippe Truquet, consul de France en Côte d’Ivoire. Désormais, c’est quelque chose d’oublié. L’été prochain, nous devrions traverser l’été avec des délais de rendez-vous beaucoup plus normaux, qui tiendront en 48 ou 72 heures. »

Issam Lotfi, chef du bureau VFS, au quartier du Plateau d’Abidjan : « On évite que les gens déposent un dossier généralement incomplet. Ce qui permet à l’ambassade d’avoir plus de temps puisqu’ils ne vont pas accueillir les gens, et faire les vérifications nécessaires. Ça peut augmenter le nombre de visas traités chaque année. »

Hausse des tarifs

Si le prix du visa lui ne change pas, les frais de service eux, compte-tenu de la prestation améliorée, passent de 5 000 à 15 000 francs CFA, de 7 à 22 euros. Des demandes de visa pour la France qui sont passées de 31 000 en 2014 à 35 600 en 2015 avec un taux de refus de 20%.