RCA: Touadéra élu, mais pas encore au pouvoir

Le président élu de RCA, Faustin-Archange Touadéra, le 28 décembre 2015 à Bangui.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Avant son investiture à la tête de la Centrafrique, qui devrait intervenir à la fin du mois, Faustin-Archange Touadéra est tributaire du calendrier avec notamment les élections législatives. Il est donc forcé d'attendre un certain nombre d'étapes avant d'avoir les mains totalement libres pour gouverner.

Le 11 mars prochain, la Cour constitutionnelle de transition se prononcera sur les résultats du premier tour des législatives en Centrafrique. Ensuite, Faustin-Archange Touadéra devra attendre la tenue puis les résultats du second tour, dont on ne connait d'ailleurs toujours pas la date.

Même si une vingtaine de formations politiques le soutiennent, le futur président, n'a pas de parti, le KNK de François Bozizé l'ayant exclu quand il a présenté sa candidature à la présidentielle l'été dernier. Du coup, Faustin-Archange Touadéra est un peu obligé d'attendre l'issue des élections pour savoir ce que pèsent chacun de ses alliés à un moment ou les cartes sont rebattues dans le domaine politique.

Quel sera le poids des élus indépendants, qui pourraient former le premier bloc de la future Assemblée ? Que pèseront, le RDC et l'URCA, les partis de Kolingba et de Dologuélé dans le futur Parlement ? Il devra aussi tenir compte des ralliements d'entre deux tours. En effet, 23 des 28 perdants du premier tour à la présidentielle l'avaient soutenu.

Pour autant, Faustin-Archange Touadéra n'attend pas d'être investi pour commencer à travailler. Il a entamé une série de voyages informels dans la région. Après la Guinée équatoriale et le Tchad, la semaine dernière, il était au Congo-Brazzaville lundi.