Présidentielle au Congo: cinq opposants s'engagent à être «solidaires»

Les leaders de l'opposition congolaise lors de la cérémonie en hommage aux victimes de la répression de la marche du 20 octobre, à Brazzaville, le 30 octobre 2015.
© REUTERS/Roch Bouka

Au Congo-Brazzaville, cinq opposants s'engagent à être « solidaires » en vue de l'élection présidentielle. Le général Jean-Michel Mokoko et quatre candidats issus de la plateforme FROCAD-IDC ont signé en début de semaine la « Charte de l'opposition pour la victoire à la présidentielle de 2016 ». Un moyen pour les opposants d’afficher une unité.

Pour les candidats, le texte représente une façon de répondre à ceux qui reprochent à l'opposition d'avoir échoué à mettre en place une candidature unique pour le 20 mars.

Cette solidarité entre les cinq candidats s'exercera notamment « en cas d'agression, d'arrestation et de privation des libertés individuelles ».

« Dès que notre liberté sera atteinte, on agira. C'est un simple réflexe d'autodéfense », s'exclame Guy-Romain Kinfoussia, le porte-parole du Frocad-IDC.

L'organisation d’éventuelles manifestations est clairement avancée dans le texte : « Les signataires s'engagent à en appeler au peuple pour l'exercice de sa souveraineté en tant que besoin. »

→ A (RE)LIRE : Congo-Brazzaville: une partie de l’opposition suspend ses actions

Si le président sortant Denis Sassou Nguesso l'emporte au premier tour, des manifestations pourraient avoir lieu. « Une victoire mathématiquement impossible », dit-on du côté du Frocad-Idc. « Si le président vole l'élection, il faudra réagir », déclare Guy-Romain Kinfoussia.

La solidarité s'exercera aussi au second tour : tout le monde devra se ranger derrière le candidat qui aura obtenu le plus de voix.

En cas de victoire à l'élection, la Charte prévoit la mise en place d’un gouvernement d'union nationale qui devra travailler à un projet commun issu des programmes respectifs des cinq candidats.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.