Présidentielle congolaise: selon le pouvoir, rien n’est encore joué

Le président congolais Denis Sassou-Nguesso vote lors du référendum du 25 octobre 2015.
© AFP PHOTO

C'est le début de la campagne pour l'élection présidentielle au Congo-Brazzaville et déjà une alliance se forme au sein de l'opposition. Jean-Marie Michel Mokoko, Pascal Tsaty Mabiala, Guy Parfait Kolelas, André Okombi Salissa et Claudine Munariet ont signé la Charte de l'opposition pour la victoire à la présidentielle de 2016. L'opposition affirme que Denis Sassou-Nguesso ne peut pas gagner au premier tour. Pour le porte-parole du gouvernement Thierry Moungala, ce sont les électeurs congolais qui choisiront.

Je dis que l’opposition manque de respect pour le corps électoral.
Thierry Moungala
04-03-2016 - Par Jean-Jacques Louarn

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.