Sénégal: Macky Sall lance sa campagne pour le «oui» au référendum du 20 mars

Le président Macky Sall, peu avant son allocution télévisée du 16 février 2016.
© HO / SENEGAL PRESIDENTIAL PRESS OFFICE / AFP

Un appel massif à voter oui. A Dakar, c’est dans un grand hôtel que le président Macky Sall a réuni, ce jeudi 3 mars, plus de 150 membres de la coalition présidentielle, la coalition Benno Bokk Yakaar, pour lancer la campagne du « oui » au référendum du 20 mars. Référendum qui doit ou non valider le projet de réforme constitutionnelle. Lors d’un discours de près de 30 minutes, Macky Sall a rappelé les grandes lignes de ce projet, indiqué notamment que le mandat présidentiel serait bloqué à cinq ans, reconductible une seule fois. Pour le chef de l’Etat, voter « oui » c’est voter pour l’avancée de la démocratie. Reportage.

Avec notre correspondant à Dakar,  Guillaume Thibault

Accueilli par ses sympathisants, Macky Sall a retrouvé ses réflexes de militant. Serrer des mains, avoir un petit mot pour chacun... Le chef de l’Etat est en campagne et il aime ça. « Je suis un homme de terrain. C'est beaucoup de plaisir pour moi », assure le président sénégalais au micro de RFI.

Dans le public, Nafi, une jeune étudiante qui n’a pas sa carte à l'Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel. Mais elle pourrait finir par la prendre. « Je suis avec [Macky Sall]. Il a fait beaucoup de choses au Sénégal. Il a changé la mentalité, la façon de vivre des gens. Il a le respect de la patrie. »

Mobilisons-nous. Ensemble nous voterons un grand "oui", pour la consolidation de notre démocratie.
Au meeting de Macky Sall
04-03-2016 - Par Guillaume Thibault

Macky Sall retrouve 150 cadres de la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakar. Son message de campagne est clair : « Mobilisons-nous. Ensemble nous voterons un grand "oui", pour la consolidation de notre démocratie », a déclaré le président sénégalais devant ses partisans.

Après avoir rappelé les grandes lignes de son projet de révision constitutionnelle – un projet en 15 points amputé de la réduction du mandat en cours du chef de l’Etat suite à la décision du Conseil constitutionnel –, le président en a profité pour lancer quelques piques à ceux qui appellent à voter « non ». « Nous pourrons le voir pendant la campagne. Il faudra voir qui défend les intérêts fondamentaux de ce peuple. »

Alors que Macky Sall entame une tournée en région, le camp du « oui » et celui du « non » s’affrontent sur les plateaux de télévision, de radio et dans la presse écrite. Pourtant, le projet de réforme de la Constitution proposé par Macky Sall reste encore mal connu par nombre d'électeurs.

Toi, est-ce que tu vas voter pour quelque chose que tu ne connais pas ?
Dans les travées du marché du quartier Ouakam, à Dakar.
04-03-2016 - Par Guillaume Thibault