Congo-Brazzaville: les candidats à la présidentielle entrent en campagne

Les leaders de l'opposition congolaise, à Brazzaville, le 30 octobre 2015.
© REUTERS/Roch Bouka

Les neuf candidats à la présidentielle du 20 mars se sont officiellement lancés dans la bataille samedi 5 mars. Le président sortant Denis Sassou-Nguesso était à Pointe-Noire où il a présenté son projet dénommé « la marche vers le développement », et a promis de gagner dès le premier tour. Ses adversaires rétorquent : une victoire est une chimère.

La pluie a laissé la place à la chaleur à Pointe-Noire. Au rond-point Lumumba où est fixé le meeting, Denis Sassou-Nguesso est arrivé, arborant une chemise blanche manche courte, les doigts levés vers le ciel en signe de victoire. Le président sortant et ses partisans promettent « un coup KO », à savoir une victoire dès le premier tour.

« Le 20 mars, ça sera un penalty, un seul but et c’est la victoire. J’ai dit que la marche vers le développement a commencé et allons plus loin ensemble », a déclaré Denis Sassou-Nguesso sous des acclamations nourries.

Se sentant dans la peau du vainqueur, le candidat a promis la réalisation de nouveaux projets, dont le barrage de Sounda de 1 000 mégawatts.

« Quelle magie ! »

De leurs côtés, ses adversaires sont plutôt sceptiques concernant une victoire dès le premier tour. « Quelle magie ! Mathématiquement, il n’y a pas un candidat qui peut l’emporter dès le premier tour. Mais, nous savons qu’au bout de l’effort il y a un candidat de l’opposition qui devrait l’emporter », a expliqué Mabio Mavoungou Zinga.

Le directeur de campagne du candidat André Okombi Salissa a poursuivi : « Même le candidat du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) dire aujourd’hui qu’il va l’emporter dès le premier tour, c’est une chimère. »