Comores: la Cour constitutionnelle confirme les résultats du 1er tour

Des affiches de campagne pour l'élection présidentielle, dans les rues de Moroni, le 24 janvier 2016.
© AFP/Ibrahim Youssouf

La Cour constitutionnelle des Comores a rendu samedi 5 mars a confirmé les résultats provisoires de la Céni pour le premier tour de la présidentielle. Quatre candidats avaient déposé plusieurs requêtes allant d'une demande de recomptage à celle d'annulation du scrutin du 21 février dernier. Des voix ont été ajoutées ici et là, mais les participants au second tour annoncés par la Céni ont été confirmés par la Cour constitutionnelle.

A Moroni, une heure avant cette annonce très attendue, les rues menant à la Cour constitutionnelle ont été fermées et gardées par l'armée pour éviter tout débordement.

Après énumération de tous les bureaux de vote dont la Cour a recompté les bulletins et revu les procès-verbaux, les résultats sont tombés. Malgré de nombreuses irrégularités reconnues, elle n'a pas accédé aux requêtes des candidats protestataires. La raison : les irrégularités n'atteignaient pas 1% du dépouillement. Par conséquent, elles n'ont pas eu « d'influence déterminante » sur les résultats.

Si l'écart entre le troisième et le quatrième candidat s'est rétréci passant de 562 voix à seulement 262 voix, le trio des candidats qualifiés pour le second tour du 10 avril prochain reste le même : l'actuel vice-président, Mohamed Ali Soilihi, le gouverneur Mouigni Baraka Saïd Soilihi et l’ancien président Azali Assoumani.

Pendant l'annonce, des échauffourées avec l'armée ont éclaté aux abords de la Cour constitutionnelle faisant quelques blessés légers, principalement des jeunes et des femmes. Ils ont été transportés aux urgences après avoir reçu des coups de matraque et des coups de pieds.

Ils souhaitaient simplement se rendre devant l’instance pour écouter les résultats définitifs de ce tour préliminaire de l’élection présidentielle.

→ A (RE)LIRE : Comores: dépôts des derniers recours pour la présidentielle