RDC : six militants de la Lucha condamnés en appel à six mois de prison

Vue de la prison de Goma, RDC.
© AFP PHOTO/Tony KARUMBA

En République démocratique du Congo, six militants du mouvement Lutte pour le changement (Lucha) basé à Goma, dans l’est du pays, ont été condamnés à six mois de prison ferme. La condamnation a été prononcée, ce vendredi 4 mars, au terme d’un procès en appel. Ils avaient été arrêtés le 16 février lors d'une grève générale décrétée par l'opposition. Agés de 23 à 28 ans, les six jeunes gens militent au sein de la Lucha, mouvement qui se définit comme une structure apolitique et non violente.

A la suite de leur arrestation, le 16 février, ils ont d’abord été condamnés, en première instance, à deux ans de prison ferme, le 24 février. Le procès en appel s’est ouvert jeudi et ils ont alors été condamnés à six mois de prison ferme.

Le procès en appel s'est ouvert jeudi. Les avocats de la défense avaient alors refusé de comparaître, dénonçant « une violation flagrante du principe d'un procès équitable ».

A la reprise de l'audience, ce vendredi, les avocats des six accusés ont récusé les juges avant de claquer la porte. Joint par RFI, Maître Georges Kapiemba, coordonnateur de la défense, estime que de très nombreuses dispositions ont été violées dans ce dossier, en particulier ce vendredi.

Après avoir demandé dix ans de prison ferme contre chacun d’eux, ils [les juges] ont pris l’affaire en délibéré. Et environ trente minutes après, ils sont revenus dans la salle, toujours en présence de nos clients, pour prononcer la condamnation de chacun : six mois de prison ferme, sans que la défense ait pu discuter des accusations portées contre elle.
Maître Georges Kapiemba
05-03-2016 - Par Pierre Pinto
Coordonnateur de la défense