Afrique du Sud: des mineurs d'or atteints de silicose vont être dédommagés

Un artificier dans la mine de Mponeng (Afrique du Sud).
© AngloGold Ashanti

En Afrique du Sud, les compagnies minières Anglo American et Anglo Gold Ashanti ont accepté de dédommager des milliers de mineurs d'or atteint de silicose, une maladie du poumon souvent contractée par les mineurs à cause de la poussière de silice. L’accord a été trouvé avant l’ouverture d’un procès qui devait débuter en avril.

4 365 mineurs avaient porté plainte collectivement dans cette affaire. Les victimes qui ont contracté des maladies pulmonaires graves, dénonçaient les « conditions dangereuses de travail dans les mines ».

Anglo Gold Ashanti et Anglo American South Africa ont finalement accepté de créer un fonds de compensation de 27 millions d’euros pour dédommager les victimes.

Environ 60% des plaignants devraient pouvoir bénéficier du fonds. Ils doivent pour cela prouver qu’ils souffrent de silicose, et avoir travaillé dix ans minimum dans les mines Anglo American et Anglo Gold Ashanti.

Les compagnies minières ont exprimé leur « compassion pour les mineurs atteints de silicose et leurs familles », mais elles n’ont reconnu aucune responsabilité.

Cette résolution à l’amiable va permettre aux mineurs affectés de toucher une aide plus rapidement. Elle ouvre surtout la voie à d’autres compensations.

Ce week-end, l’association de défense des droits civiques Sanco a salué une « victoire historique pour les droits de l’homme et les droits des travailleurs ». L’organisation espère que cet accord poussera les compagnies à mieux protéger les ouvriers à l’avenir.