Boko Haram est comme «des poissons qu’on aurait sortis de l’eau»

Des soldats nigérians lors d'une opération menée contre la secte islamique Boko Haram, le 8 novembre 2015.
© REUTERS/Stringer

Au micro de RFI, le major général nigérian Lamidi Adeosun évoque les progrès enregistrés dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram, plus récemment connu sous le nom de Groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest.  

Le major général nigérian Lamidi Adeosun commandant de la Force multinationale mixte (FMM) chargée de la lutte contre le terrorisme, dont l'état-major se trouve à Ndjamena  fait état d’avancées très importantes dans la bataille contre le groupe terroriste nigérian.

« Il y a eu des avancées significatives dans la bataille contre Boko Haram, assure le major général. Il y a un an, Boko Haram tenait des territoires. Ils y avaient installé des bases. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Ces territoires ont été repris et ils sont obligés d’opérer en petits groupes qui agissent dans les villages éloignés. Dans les pays du bassin du lac Tchad, ils agissent principalement autour des frontières mais aussi dans les îles du lac. Leurs capacités ont été largement réduites. Je ne peux pas dire exactement de combien mais ils sont contraints de déplacer constamment leurs bases. Ils sont comme des poissons qu’on aurait sortis de l’eau », a-t-il déclaré.