RDC: polémique sur la convocation de députés par la majorité présidentielle

Le président Joseph Kabila lors d'un discours devant le Parlement, le 15 décembre 2012.
© AFP PHOTO / JUNIOR D.KANNAH

En RDC, la Voix des sans voix accuse des animateurs de la majorité présidentielle et du PPRD de convoquer à Kinshasa des députés provinciaux de la majorité ou de l'opposition, pour leur donner des consignes de vote en vue des élections des gouverneurs prévues à la fin du mois. Des consignes en échange d'argent ou d'intimidations et de menaces, estime l’ONG congolaise. La majorité présidentielle dément et dénonce des accusations «calomnieuses», assurant que seuls des députés de la majorité ont été convoqués.

Les députés de la province du Kwango, par exemple, qui ont été convoqués à Kinshasa, sont issus à la fois de la majorité au pouvoir et de l’opposition politique. On les a convoqués justement pour leur donner des mots d’ordres, des consignes de vote. Et selon les informations qui nous sont parvenues : intimidations, menaces et même distribution de sommes importantes d’argent. Cela nous le dénonçons parce que nous estimons qu’il est important de respecter la liberté de vote.
Rostin Manketa
07-03-2016 - Par Pierre Pinto

La réponse de la majorité :

Ce sont des accusations malveillantes et calomnieuses. Parce qu’il ne s’agit pas de corrompre. Ce sont des députés qui appartiennent à la majorité présidentielle et d’après nos statuts, nous avons deux objectifs majeurs : veiller à la cohérence et ensuite veiller à ce que rien ne se fasse contre les intérêts de la famille. Donc ce sont des objectifs tout à fait clairs, républicains et même démocratiques. Il est donc normal qu’à la veille d’un enjeu aussi important nous puissions appuyer nos députés.
André Alain Atundu Liongo
07-03-2016 - Par Pierre Pinto