Présidentielle au Tchad: la Cour constitutionnelle valide 14 candidatures

Un bureau de vote au Tchad.
© AFP PHOTO / Gael COGNE

Au Tchad, l’élection présidentielle se prépare. Lors de ce scrutin prévu le 10 avril prochain quatorze candidats s'affronteront. La Cour constitutionnelle a validé ce lundi les noms des candidats retenus, dont celui du président Idriss Deby et du chef de l'opposition Saleh Kebzabo.

Sur les treize candidats qui seront face à Idriss Déby Itno, seuls deux ont déjà participé à une présidentielle. Il s’agit de Saleh Kebzabo et Kassiré Coumakoye. L’ancien Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji, et le député Gali Ngoté Gata, bien que vieux routiers dans la politique, en sont à leur première expérience.

Les partis politiques installés en province veulent aussi avoir voix au chapitre. C’est le cas du fédéraliste Béassemda Julien et de Laoukein Médard, tous deux basés à Moundou, la deuxième ville du pays. On note aussi une multiplication de candidatures de leaders originaires des régions à dominance musulmane où d’habitude Idriss Déby est le seul candidat. C’est le cas de Mahamat Ahmat Alhabo, Abdoulaye Mbodou Mbami, Malloum Yoboide ou encore Mahamat Yesko Brahim.

Enfin, on peut lire à travers cette liste un début de rajeunissement de la classe politique à travers les candidatures de Clément Djimet Bagaou, Dividi Boukar et Brice Guedmbaye Mbaimon.

Du côté des absents, la candidature de Yorongar Ngarledji n'a pas été retenu. Son recours a été rejeté par la Cour. Il ne sera donc pas en lice pour le scrutin.