En visite en Guinée, Kagame inaugure l'ouverture des relations avec le Rwanda

le président guinéen Alpha Condé (G) accueille le président rwandais Paul kagame à l'aéroport de Conakry, le 8 mars 2016.
© CELLOU BINANI / AFP

Paul Kagame est en visite en Guinée pour 48h. C'est la première fois que le président rwandais se rend à Conakry. Après son arrivée en fin de journée mardi, plusieurs rencontres entre les deux chefs d'Etat sont prévues au cours de cette visite. Des accords également devraient être signés ce mercredi 9 mars, marquant ainsi le début de la coopération guinéo-rwandaise.

Pour sa première visite, les autorités guinéennes accordent tous les honneurs au président rwandais. Décoration, banquet et tête-à-tête entre chefs d'Etat pour apprendre à se connaître, car jusqu'à présent, les Rwandais et les Guinéens n'entretenaient pratiquement aucune relation.

Signe d'une ouverture diplomatique entre les deux pays : une ambassade rwandaise a été inaugurée en début de semaine à Conakry.

Pourtant, glisse-t-on à la présidence, Alpha Condé a une certaine admiration pour l'homme fort du Rwanda. « C'est un modèle africain de gouvernance économique et administrative », explique le juriste Mohammed Camara.

S'agit-il pour la Guinée de s'inspirer de la loi sur la décentralisation ou des programmes d'assainissement rwandais ? « Il serait bon d'apprendre de ces réformes », commente le porte-parole de l'opposition. « Mais nous espérons que le président Condé ne s'inspirera pas des dernières réformes politiques, à savoir la modification de la Constitution », ajoute-il.

Un accord cadre devrait être signé ce mercredi, un accord qui servira de balise à la coopération entre départements ministériels et secteurs privés guinéens et rwandais.