Côte d'Ivoire: le secteur minier dopé par la production d'or

Une mine d'or à ciel ouvert de Côte d'Ivoire.
© Getty Images/Danita Delimont

Les revenus miniers sont en forte hausse en Côte d'Ivoire, malgré la chute des cours des minerais et des métaux. Et c'est la production d'or qui dope le chiffre d'affaires du secteur : les permis ont été multipliés l'an dernier.

La Côte d'Ivoire veut développer son secteur minier et cela se traduit dans les chiffres : les revenus des mines ont augmenté de 24 % en 2015 pour atteindre 479 milliards de francs CFA, soit 730 millions d'euros. La production d'or est fortement encouragée. Elle atteint 23,5 tonnes contre 20 tonnes en 2014.

→ A (re)lire : La production d'or a plafonné en 2015

La Côte d'Ivoire est encore loin derrière le Ghana et le Mali, mais elle avance à marche forcée : un quart des permis de recherche existants date de l'année dernière. Le nouveau code minier ivoirien est l'un des plus favorables au monde pour l'industrie. C'est le PDG de la compagnie Randgold qui le dit lui-même. Exonération fiscale et douanière, extension du permis de recherche à plus de 10 ans. Seule une taxe sur les super-profits est prévue, une éventualité qui s'est éloignée depuis la chute des cours des matières premières.

→ Lire aussi : La Côte d'Ivoire bientôt premier transformateur mondial de cacao

Les coûts de production étant encore très faibles en Afrique de l'Ouest, le niveau actuel des cours de l'or (1260 dollars l'once) offre encore une belle rentabilité aux mines en production Ity, Tongon, Agbaou, Bonikro et justifie de nouveaux projets comme Afema, Sissingué et a fortiori le gisement à très forte teneur en or découvert à Yaouré.