Afrique du Sud: la polémique enfle autour d'une augmentation du salaire de Zuma

Le président sud-africain Jacob Zuma.
© REUTERS/Nic Bothma/Pool/Files

En Afrique du Sud, nouvelle polémique pour le Président Jacob Zuma. La décision d'augmenter de 5% le salaire du chef de l'Etat a été approuvée par l'Assemblée nationale cette semaine. Une résolution qui engendre la colère d'une partie de la société civile.

Au total, 172 membres du Parlement ont voté pour l'augmentation de salaire et 82 contre. La résolution a été appliquée pour les années 2015-2016, suite aux recommandations en novembre dernier, de la Commission pour la rémunération dans la fonction publique. Le salaire de Jacob Zuma passe ainsi à près de 1 070 000 euros de rémunération annuelle, soit un peu plus de 140 000 euros par mois.

→ A (re)lire : En Afrique du Sud, l'augmentation du salaire présidentiel passe mal

Cette histoire d'argent entâche une nouvelle fois le président et son parti, l'ANC. Une aubaine pour l'opposition, dont les réactions au Parlement ne se sont fait pas attendre. Sej Motau du parti l'alliance démocratique a fustigé l'ANC pour avoir voté cette motion. Il parle d'indifférence à l'égard du peuple, alors que le pays connaît de grandes difficultés économiques et est au bord de la récession.

→ Lire aussi : Scandale Nkandla: fin de partie pour Jacob Zuma?

A l'approche des élections municipales en mai prochain, Zuma et sa formation politique pourraient faire face au mécontentement d'une société civile fatiguée de ces histoires de corruption et de scandales financiers à répétition, comme par exemple les travaux d'aménagements de sa résidence de Nkandla où 18 millions d'euros avaient été investis aux frais du contribuable.