Tunisie: le porte-parole du gouvernement appelle au retour de Ben Ali

Le porte-parole du gouvernement tunisien, Khaled Chouket.
© FATHI NASRI / AFP

Le porte-parole du gouvernement souhaite le retour de Ben Ali au pays. C'est en tous cas ce qu'a déclaré Khaled Chouket, lundi midi, dans un entretien accordé à une radio privée. Des propos qui suscitent l'incompréhension dans le pays.

Il évoque une prière : « Ben Ali, que Dieu mette fin à son accablement ! Que Dieu mette fin à son exil. Moi je ne veux pas qu'il reste en Arabie saoudite ».

Au micro d'une radio locale, Khaled Chouket, le porte-parole du gouvernement tunisien, déplore l'exil contraint de Ben Ali et dit souhaiter le retour au pays du dictateur déchu, chassé du pouvoir en janvier 2011.

Devant des animateurs incrédules, il poursuit : « Moi je suis pour le pardon. Les Tunisiens ne peuvent aller de l'avant qu'à travers la réconciliation et le pardon. Je ne respecte pas une communauté qui dénie ses leaders, qui dénie ses anciens présidents. Moi j'appelle à ce qu'on lui permette de retourner à sa terre. »

« Désapprobation, honte, colère ! » transparaissent désormais sur les réseaux sociaux. Les Tunisiens ont du mal à y croire. Ils s'interrogent : s'agit-il bien d'une opinion personnelle de Khaled Chouket ? Pour l'instant, ses collègues du gouvernement n'ont pas encore réagi. Beaucoup espèrent que tous se désolidarisent de ces propos du porte-parole.

En Tunisie, Ben Ali est condamné à la prison à vie. Depuis le 14 janvier 2011, il vit dans son exil doré en Arabie saoudite.