Nouvelle affaire Gupta en Afrique du Sud: nettoyer la «pourriture» du pouvoir

Mcebisi Jonas (D) a révélé hier, mercredi 16 mars, que la famille Gupta lui avait offert le poste de ministre des Finances, alors qu'il était ministre adjoint, en échange de faveurs.
© REUTERS/Mike Hutchings

L’ANC, le parti au pouvoir est en pleine tourmente après un nouveau scandale lié à la famille Gupta. Il s’agit d’une très riche famille d’origine indienne, proche du président Jacob Zuma, et qui est accusée d’ingérence dans le gouvernement. Le scandale a éclaté hier après l’aveu d’un ministre qui a révélé que la famille Gupta lui avait offert le poste de ministre des finances, en échange de faveur. Ce jeudi matin, c’est un nouveau poids lourd du parti qui est sorti de son silence et a appelé à se débarrasser de la «pourriture qui gangrène le mouvement».

Ce ministre qui tape du poing sur la table n’est autre que la femme d’Ahmed Kathrada, ancien compagnon de cellule et plus proche compagnon de Nelson Mandela. Ce jeudi matin, Barbara Hogan, militante apartheid de longue date, s’est exprimée : elle a applaudi le courage de Mcebisi Jonas, ce ministre qui a dénoncé la main-mise de la famille Gupta sur le gouvernement.

Barbara Hogan a appelé l’ANC à prendre des mesures décisives pour sauver le parti. « Les forces pourries sont sur la défensive. Je voudrais [interpeller] ceux qui pensent qu’ils ont toujours l’obligation de défendre Zuma et qui ont profité de cette relation avec les Guptas, je voudrais leur dire, que c’est fini, il faut passer à autre chose. Ils ne vont pas gagner. Cela va être une longue bataille et ils vont la perdre. Et pour l’intérêt de ce pays, ils doivent laisser tomber »

Une situation embarrassante pour le président Jacob Zuma– qui est proche des Guptas – et dont le fils est associé à cette famille dans plusieurs entreprises. Ce jeudi matin sur les réseaux sociaux, les appels à la démission du président Zuma se multipliaient. Le chef de l’Etat doit justement s’adresser cet après midi au Parlement. Il doit expliquer pourquoi, en décembre dernier, il a soudainement limogé son ministre des Finances sans donner aucune raison.

Enfin, ce jeudi matin le principal parti d’opposition, l’Alliance Démocratique a déposé une plainte pour corruption contre la famille Gupta.

à (re)lire : Quand le scandale du «Guptagate» refait surface