Afrique du Sud: pour Denis Goldberg, proche de Mandela, Jacob Zuma doit changer

Denis Goldberg, le 26 avril 2013.
© www.facebook.com

En Afrique du Sud, le président est dans une mauvaise passe, éclaboussé par plusieurs scandales. Le dernier en date: le chef de l'Etat est accusé d'être sous influence directe des Gupta, une richissime famille d'hommes d'affaires soupçonnée d'intervenir jusque dans l'attribution des ministères. Les critiques fusent, dans l'opposition, mais aussi au sein de l'ANC, le parti au pouvoir. Denis Goldberg, compagnon de lutte de Nelson Mandela, se dit consterné.

Nous avons besoin de renouveler nos leaders. Quand je vois dans la presse les informations faisant état de corruption et d’hommes d’affaires qui contrôlent les fonctions de l’Etat, je suis indigné. Aujourd’hui, le président sud-africain a deux options : il peut se retourner et assumer ses fonctions de vrai leader du peuple sud-africain ou alors, il fait l’autre choix, également héroïque, de dire je ne peux pas le faire, et de démissionner.
Denis Goldberg
18-03-2016 - Par Alexandra Brangeon

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.