Le virus Ebola subsiste en Afrique de l'Ouest avec de nouveaux cas en Guinée

Un centre de soins contre le virus Ebola en Guinée.
© AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD

Ce jeudi, la Sierra Leone a déclaré la fin de l'épidémie de virus Ebola. Dans le même temps, dans le pays voisin, la Guinée Conakry, deux personnes ont été testées positives au virus.

C'est une série de décès, en un mois, au sein d'une même famille, qui a attiré l'attention des autorités médicales en Guinée. Des prélèvements sur d'autres membres de la famille ont été réalisés. Une mère et l'une de ses filles qui vivent à Koropara ont été contrôlées positives à Ebola.

Elles sont transférées à Nzérékoré, la capitale de la Guinée forestière. Dans cette région du sud du pays, les mesures de cerclage de villages vont été réintroduites, comme l’explique Fodé Tass Sylla, le porte-parole de la coordination de la lutte contre Ebola : « Nous sommes venus renforcer les équipes qui sont sur le terrain. Parce qu’il faut rappeler que même avec la déclaration de la fin d’Ebola en Guinée, le 29 décembre dernier, nous n’avons pas démantelé nos équipes sur le terrain, nous continuons la surveillance. Parce que l’OMS avait soumis la Guinée à une surveillance de 90 jours après la déclaration de la fin. Et malheureusement, on nous signale deux cas confirmés d’Ebola... Il ne faut pas crier victoire trop tôt ».

Isoler la zone

Une délégation du centre de contrôle et de prévention des maladies d’Atlanta, de la Croix-Rouge et des autres partenaires s’est rendue sur place afin de contrôle au mieux ces nouveaux cas : « Nos équipes arrivent dans ce village avec les vivres, avec les médicaments. Nous nous installons dans ce village pendant vingt-et-un jours. Toute maladie qui est signalée, nous la traitons sur place et si c’est le cas d’Ebola nous les évacuerons. Mais nous disons aux populations que nous soignons aussi toutes sortes de maladies gratuitement. Même si c’est une plaie... Pendant ce temps, nous fournissons au village et à chaque famille des vivres, de la nourriture. Tout ce qu’il faut pour que les familles puissent rester sur place pendant vingt-et-un jours. C’est ça qu’on appelle la 'stratégie de cerclage' et c’est ce que nous allons lancer sur Koropora d’ici la fin de cette semaine », détaille Fodé Tass Sylla.

L'OMS a déclaré la fin de la transmission du virus en Guinée le 29 décembre, au Liberia le 14 janvier et en Sierra Leone jeudi, mais a mis en garde contre de nouvelles résurgences localisées.