Côte d'Ivoire: quatre complices présumés des jihadistes de Grand-Bassam arrêtés

L'enquête sur l'attaque de Grand-Bassam avance.
© REUTERS/Luc Gnago

En Côte d'Ivoire, quatre personnes ont été arrêtées dans deux communes d'Abidjan. Ils sont soupçonnés de complicités avec les terroristes qui ont attaqué la ville balnéaire de Grand-Bassam le dimanche 13 mars dernier, faisant au moins 19 morts et plusieurs blessés.

Trois Maliens, tous originaires de Mopti, et un Ivoirien ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche pour complicité avec les terroristes de l'attaque de Grand-Bassam, qui a fait 19 morts dimanche 13 mars. Les trois Maliens ont été interpelés dans le quartier d'Adjouffou à Port-Bouët, à Abidjan. Quant à l'Ivoirien, son arrestation a eu lieu à Angré, dans la commune de Cocody.

Ils sont accusés notamment d'avoir hébergé les jihadistes avant leur opération à Grand-Bassam. C'est le téléphone d'un des terroristes de Grand-Bassam qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu'à eux. Parmi les derniers numéros utilisés figure celui de l'un des hommes arrêtés. Ce dernier dit connaître le cerveau de l'attaque de Grand-Bassam originaire du Mali.

« Ce cerveau serait venu en Côte d'Ivoire à bord d'un véhicule 4x4 puis serait ressorti du pays à bord du même véhicule quelques jours après les attentats », d'après une source sécuritaire.

→ A (RE)LIRE : Attaque à Grand-Bassam: la Côte d'Ivoire, cible des jihadistes

Pour l'heure, les complices présumés ont été mis aux arrêts par les forces de sécurité ivoiriennes.

Dimanche, le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, s'est rendu dans la station balnéaire à l'occasion d'une cérémonie d'hommage national aux victimes dans le stade de la ville. Le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko y avait d'ailleurs assuré la population que l'enquête évoluait bien.