Le perdant Lionel Zinsou continuera de «se rendre utile» au Bénin

Lionel Zinsou, dimanche 20 mars, après le vote.
© REUTERS/Charles Placide Tossou

Le Bénin attend que la Cour constitutionnelle proclame les résultats provisoires, puis définitifs. Ce lundi, la commission électorale a rendu publiques les grandes tendances. 65% pour Patrice Talon, un peu plus de 34% pour Lionel Zinsou. La participation est de 65%. Comme promis dans le message de félicitations adressé à son adversaire dans la nuit de dimanche à lundi, le Premier ministre a reconnu sa défaite lors d'une déclaration à sa direction de campagne.

En tenue traditionnelle blanche, Lionel Zinsou apparaît serein. Derrière un haut pupitre recouvert de micros, le candidat de l'Alliance républicaine reconnaît sa défaite. « J’ai exprimé très rapidement mes félicitations à Patrice Talon qui a remporté cette élection présidentielle. Je l’ai félicité pour sa campagne, pour ses projets et je lui ai souhaité bonne chance, a-t-il expliqué. Le nouveau président qui prêtera serment le 6 avril sera bien évidemment le président de tous les Béninois. »

Fidèle à lui-même, Lionel Zinsou se dit confiant dans le potentiel du Bénin, qu'il veut continuer à servir. « Il y a de très nombreuses façons de se rendre utile à son pays et je compte bien, dans l’amour de la patrie, dans le respect des nouvelles institutions, être là pour accompagner cet élan de développement, qu’au-delà de toutes les opinions politiques, notre peuple tout entier veut voir se réaliser dans notre pays », a-t-il déclaré.

Restera-t-il au Bénin ? On ne le saura pas. Lionel Zinsou a en tout cas rassuré ses électeurs qu'il a remerciés pour leur confiance.

Les soutiens de Zinsou fiers de l'attitude de leur candidat

Des partisans qui acceptent cette défaite et saluent le fair-play de leur candidat qui a rapidement félicité son rival. Au siège de campagne de Lionel Zinsou à Cotonou, un membre de la cellule communication explique que les militants sont un peu sonnés. Mais les électeurs rencontrés au hasard se confient facilement, comme Eustache, qui comprend la défaite de son candidat. « Les Béninois ne le connaissent pas assez, souligne-t-il. D’où vient-il ? Il faut qu’il soit dans le pays, qu’il vivent dans le pays au jour le jour parce qu’il a été nommé Premier ministre il n’y a pas longtemps, à peine huit mois, c’est insuffisant. »

Gaïus, militant du PRD, un des partis qui soutenaient le candidat de l’Alliance républicaine, est frustré car il y croyait. « C’était un bon candidat qui aurait pu redonner un nouveau départ à notre cher Bénin », regrette-t-il.

Gildas, agent du service public, salue l’attitude de Lionel Zinsou. « Je suis très fier de ce comportement que je n’ai jamais vu au Bénin, note-t-il. Et je me réjouis parce qu’il a donné une très bonne leçon en tant qu’homme d’Etat pour montrer qu’avant tout nous sommes appelés à rester ensemble. »