Attaque à Bamako: un assaillant tué, plusieurs autres toujours en fuite

Des soldats européens patrouillent dans une rue de Bamako, non loin de l'hôtel Nord Sud où s'est déroulé l'attaque, lundi 21 mars 2016.
© HABIBOU KOUYATE / AFP

Des échanges de tirs ont éclaté ce lundi soir vers 19h30 (heure locale) dans la capitale malienne. Des hommes armés ont forcé le barrage de l'hôtel Nord Sud situé dans le quartier d'ACI 2000. Ce bâtiment abrite les formateurs militaires des forces européennes stationnées au Mali. Quatre assaillants ont mené l'attaque, l'un d'entre eux a été «neutralisé», les autres sont en fuite. L'attaque, qui n'a pas duré très longtemps, a cependant été très violente. Les opérations de ratissage se poursuivent.

L'assaut n'aura pas duré une heure. Il est intervenu vers 19h30 heure locale lorsque quatre individus armés tentent de forcer le barrage de l'entrée de l'hôtel Nord Sud. Ce bâtiment sert de base militaire aux formateurs des forces européennes qui entraînent l'armée malienne.

Les forces de l'ordre en poste à cet endroit ont aussitôt riposté. Bilan : un assaillant « neutralisé », selon les termes militaires, donc très probablement mort. Trois autres individus sont en fuite et activement recherchés.

Les forces militaires (Minusma notamment) et de police (Brigade anticriminalité) sont déployées massivement dans ce quartier huppé d'ACI 2000. Il n'y a plus de coups de feu, mais la situation semble encore volatile.

C'est la troisième fois que la capitale malienne est visée par une attaque. L'hôtel Radisson Blu avait été la cible d'un attentat meurtrier qui avait causé la mort de 22 personnes le 20 novembre dernier. L'attentat avait été revendiqué par al-Mourabitoune. Il y a un an, le restaurant La Terrasse avait également été prise pour cible par des terroristes.