RDC: de nouvelles mesures pour réguler les ONG et le droit de manifester

Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice de la RDC.
© AFP PHOTO BERTRAND GUAY

En République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement a décidé d'organiser, trois fois par an, un dialogue interactif avec les organisations de défense des droits de l'homme. La première édition s’est déroulée lundi 21 mars, en présence des principaux responsables des Services de sécurité. L'objectif affiché : améliorer la situation des droits de l'homme dans le pays. C’est aussi l'occasion notamment pour le ministre de la Justice de démentir les accusations contre l'opération de police Likofi, tant décriée par la communauté internationale, les allégations concernant la fosse commune de Maluku ou encore d'arrestations politiques contre des activistes de la société civile. Alexis Thambwe Mwamba a également annoncé des mesures à l'égard des ONG et notamment celles de défense des droits de l'homme, mais aussi un nouveau décret relatif à la liberté de manifester. Le ministre de la Justice a répondu à la presse sur cette série de mesures à l'issue de cette conférence.

Je voulais démontrer clairement que la plupart [des ONG] fonctionnent dans l'illégalité. C'est leur intérêt de régulariser leur dossier si elles veulent continuer à opérer
Alexis Thambwe Mwamba
22-03-2016 - Par Sonia Rolley

Les organisations de défense de droits de l'homme se sont inquiétées de l'annonce de ces mesures. Les ONG qui avaient été invitées et ont répondu présent ont également déploré le peu de concertation dans la préparation de ce dialogue.