Guinée: des mesures pour empêcher une nouvelle propagation d’Ebola dans le pays

Message de prévention sur le virus Ebola à Conakry en Guinée, le 26 octobre 2014.
© REUTERS/Michelle Nichols

Le virus Ebola est de retour en Guinée. A la fin de l'année 2015, la fin de l’épidémie avait été officiellement déclarée dans le pays, ainsi que dans l’ensemble de la région, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais depuis, de nouveaux cas ont été recensés dans le sud-est du pays. Des mesures ont donc été prises pour éviter une nouvelle propagation.

Peur dans la cité, pourrait-on dire avec ce retour annoncé de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans le sud-est du pays. C’est de cette région que la maladie était déjà partie en 2013, avant de faire 2 080 morts rien qu’en Guinée. Cette fois, les moyens humains et matériels sont disponibles pour y faire face, dit-on dans les milieux officiels guinéens.

« Nous lançons le cerclage de ce village. C’est-à-dire que nos équipes sanitaires, les équipes d’engagement communautaire et de communication sont là, mais aussi la logistique pour les vivres et tout ce qu’il faut à ces populations pour rester sur place. Nous pouvons dire que nous sommes dans les dispositions, aujourd’hui, d’éteindre cette maladie là où elle s’est déclarée parce que notre dernier slogan c’est ‘la maladie oui, l’épidémie plus jamais’ », explique Fodé Tass Sylla, le porte-parole de la coordination de la lutte contre Ebola.

Un important recensement

Pour connaître l'explication de ce retour de la maladie, des investigations sont en cours, confirme l’expert en Guinée de l’Organisation mondiale de la santé : « Nous sommes en train d’investiguer aujourd’hui en toute discrétion, en respectant l’intimité, jusqu’à ce qu’on soit sûrs de ce qu’on dit, pour ne pas stigmatiser certaines personnes et pour ne pas compromettre l’investigation ».

Outre le recensement de près d’un millier de proches répartis dans 181 familles, il est aussi question de la vaccination systématique de tous les contacts et les contacts des contacts.